L'argent n'a pas d'odeur

Gestion de carrière - 24 mai 2012


L'argent n'a pas d'odeur

Cet ouvrage co-écrit par Laurence Duchêne et Pierre Zaoui, membres du comité de rédaction de la revue Vacarme, place sous la loupe un concept riche en contradictions aujourd'hui plus que jamais au cœur de l'actualité : l'argent. Tantôt divinisé, tantôt diabolisé, source de tensions ou de convoitises, matériel ou scriptural, l'argent a accompagné les sociétés humaines depuis la nuit des temps. Et suscité de nombreuses réflexions.
Celles des philosophes sont exposées et balayées dans le premier chapitre. Selon les auteurs, aucune posture morale ne saurait maîtriser l'impact de l'argent, s'en détacher de manière significative et radicale pour en avoir une vision épurée et cerner sa raison d'être. Invoquée dans la deuxième partie du livre, la science économique ne s'avère pas non plus en mesure de d'établir pourquoi la monnaie - terme utilisé conformément à la littérature économique de la langue française (page 74) - existe.
L'argent -  la monnaie dans la nomenclature économique -  serait en fait lié à un questionnement politique « au sens où il n'est au-delà ni de la morale ni des sciences économiques, mais exactement entre les deux : nouage irréductible entre l'intime et l'échange social, entre l'individuel et le collectif, entre les passions les plus singulières (ou les plus pathologiques) et l'organisation la plus commune de la vie économique » (pages 123-124).
Associer l'argent à une perspective politique empêche cependant d'en maîtriser les contours car « la politique ... n'est pas une science, seulement un art de "faire avec' comme on peut, et toujours de manière en partie contradictoire et en partie bricolée » (page 178). 
Dans les près de 200 pages de L'abstraction matérielle, le recours à une multitude de postures issues de différents domaines et époques est monnaie courante. Il débouche sur la conclusion suivante (page 192) :
Dans une société d'argent, il n'y a que l'argent qui peut nous perdre ou nous sauver, jamais pour toujours ou entièrement, toujours partiellement et provisoirement, mais c'est déjà ça.
« L'argent n'est pas une science exacte » pourrait être le postulat de Laurence Duchêne et Pierre Zaoui. Un constat avar de mots qui contraste avec la richesse des références évoquées dans le livre. Une ultime contradiction en forme d'aveu d'impuissance devant un concept polymorphe et volatile intimement rattaché à la nature humaine.

LP
 
Auteurs: Laurence Duchêne et Pierre Zaoui
Éditeur: Éditions La Découverte
Année de parution: 2012
Où le trouver: Librairie Payot