Les réseaux sociaux redistribuent les cartes

Marché de l'emploi - 11 août 2011


Les réseaux sociaux redistribuent les cartes
Coécrit par deux professionnels de la communication, « Le média humain - Dangers et opportunités des réseaux sociaux pour l'entreprise » montre quelle influence l'évolution médiatique pourrait avoir sur l'organisation des entreprises.

En vertu des possibilités offertes par le web 2.0, chaque collaborateur d'une société peut être assimilé à un « média humain », tel est la théorie soutenue par Laetitia Puyfaucher et Ludovic Boursin. Via Facebook, Twitter, un blog ou un site Internet, les employés d'une entreprise ont en effet les moyens de communiquer sur celle-ci, contribuant, selon la teneur de leurs propos, à lui nuire ou à servir ses intérêts.
Plutôt que d'adopter un point de vue négatif, voire une attitude répressive à l'égard des médias sociaux, les auteurs de l'ouvrage soutiennent leur intégration dans la stratégie de l'entreprise, tant interne qu'externe.
Le chapitre 6 fait état du NPMI (Nouveau Paysage Médiatique Interne), qui inclut notamment les réseaux sociaux d'entreprise (RSE). A ce propos, Laetitia Puyfaucher et Ludovic Boursin soulignent l'importance de les faire répondre à un besoin et d'assurer leur suivi - par le biais d'une gouvernance et, le cas échéant, d'un community manager interne (chap.8, p.195) - dans le but d'augmenter leur chance de succès.
Pour mieux maîtriser l'image de l'entreprise sur le web 2.0 public, les auteurs mettent en avant l'élaboration d'une charte des médias sociaux distillant quelques règles de bonne conduite. Car, il faut en convenir, pour l'heure le monde virtuel est un « Webstern » où l'absence de shérif pousse à se défendre tout seul (chap.3).
« Les réseaux sociaux sont en train de bouleverser notre manière de faire de la communication », peut-on lire dans l'introduction de l'ouvrage. Avec, pour conséquence, la remise en question de l'organisation même des sociétés et du rôle actuellement attribué aux managers (pp.179-180) :
Alors, enterrés les managers ? Non. Certes, la pyramide hiérarchique va se niveler au profit d'une organisation plus plate, composée de multiples communautés organisées en réseau. Mais l'encadrement ne va pas disparaître : il va simplement se transformer en conséquence. De figure d'autorité détentrice de l'information, pratiquant la communication top-down, le manager va devenir le sponsor des processus collaboratifs émergents, capable de prendre en compte le feedback de ses équipes et de renforcer leur autonomie et leur prise de responsabilités sur le terrain.
Pour mener à bien ce changement, les auteurs parlent de la nécessité d'établir une relation de confiance durable avec des collaborateurs toujours plus critiques et exigeants -des caractéristiques de la génération « Y » (chap.2) -.
LP
Auteurs : Laetitia Puyfaucher et Ludovic Boursin
Editeur : Eyrolles
Année de parution : 2011
Prix : 45.40.-
Où le trouver : Librairie Payot