Les Trois piliers

Marché de l'emploi - 21 avril 2010


Les Trois piliers
D'après une comparaison internationale de la société de conseil Mercer, la Suisse aurait l'un des systèmes de prévoyance les mieux notés au monde. De quel système s'agit-il ? Celui des trois piliers.
Le premier pilier comprend l'AVS (Assurance Vieillesse et Survivants) et les cotisations commencent dès le premier franc gagné. Cet argent est utilisé immédiatement pour verser des rentes aux retraités actuels.
Le deuxième pilier, ou LPP (Loi sur la Prévoyance Professionnelle), comprend des cotisations qui commencent dès que le revenu annuel dépasse 20'520 francs et ne sont au bénéfice que du cotiseur lui-même, quand il sera retraité.
Le troisième pilier, quant à lui, n'est pas obligatoire ; il comprend notamment les assurances vies.
Le but de ce système est de garantir un maintient des conditions de vie du citoyen suisse. En travaillant pour les autres aujourd'hui (comme les autres travailleront pour soi dans le futur), premier pilier, ainsi que pour soi-même, deuxième pilier, les deux piliers de bases permettent une solution hybride qui fait ses preuves.  Le troisième pilier est à la charge de l'individu, qui le gère en toute liberté.
Les choses se compliquent dans le cas d'une personne qui aurait un revenu annuel supérieur à 82'080 francs suisses. Les cotisations du premier et deuxième pilier ne lui permettront pas de maintenir son niveau de vie antérieur, ce qui est le but constitutionnel du système des piliers. La raison en est que les prestations sont plafonnées à 27'360.- par an pour le premier pilier et qu'elles sont proportionnelles aux cotisations calculées sur un revenu maximum de 58'140.- pour le deuxième pilier.
S'ajoutent à cela deux risques sérieux : celui d'une proportion croissante de retraités (bénéficiaires des prestations) par rapport aux actifs (qui financent les rentes), due à un accroissement de la longévité ; et celui lié à des rendements sur la fortune inférieurs aux attentes, en raison d'une longue conjoncture défavorable.
Pour toutes ces raisons, la prévoyance individuelle est indispensable. Il faut se tenir au courant de l'état des deux premiers piliers pour savoir quoi faire avec le troisième.
NM
English version