Les HUG vont dépasser les 100 apprentis en 2012

Career management - 6 February 2012


Ces dernières années, les Hôpitaux universitaires de Genève ont augmenté graduellement leur nombre de places d'apprentissages, une tendance appelée à se répéter lors de l'exercice 2012. Le point avec Valérie Mégevand, cheffe du service recrutement et mobilité interne des HUG. 


L'objectif des
100 apprentis fixé pour 2012 va-t-il être atteint?
Oui. Nous allons engager environ 110 apprentis pour la rentrée d'août 2012. Une quinzaine de nouvelles places vont être créées. 
Dans quelles professions allez-vous engager en priorité?
Il n'y a pas de priorité mais nous offrons majoritairement des places d'apprentissage d'assistant(e)s en soins et santé communautaire (ASSC), d'aides en soin et accompagnement AFP et d'employés de commerce.
Où postuler?
Exclusivement en ligne. Nous donnons cependant la possibilité aux personnes n'ayant pas accès à l'informatique de venir utiliser un ordinateur dans nos locaux pour envoyer leur dossier. Nous avons lancé l'an passé la candidature 100% informatisée et environ 50% des gens ont postulé également en version papier. Cette année, les gens ont compris car nous avons reçu une minorité de dossiers papier, que nous renvoyons automatiquement.
 
Avez-vous beaucoup de candidatures à trier?
Nous avons pour l'heure 30 candidats au poste d'employé de commerce et 34 pour le poste d'assistant en soins et santé communautaire. En revanche, seuls deux installateurs électriciens et un automaticien nous ont adressé leur candidature. En raison du peu de dossiers reçus, il est parfois difficile de trouver une personne appropriée selon le poste à pouvoir. L'an passé, nous n'avons par exemple pas trouvé de personne satisfaisante pour le métier de nettoyeur en textile.
Quels sont les critères déterminants pour vous?
Les critères déterminants sont l'implication et la motivation. Certaines professions ont des exigences techniques. Par exemple, des compétences minimales sont requises en français pour les employés de commerce. Tous les candidats ne sont pas forcément bien préparés. Certains ne savent pas pour quel poste ils vont postuler, d'autres envoient une lettre de motivation et ne s'attendaient pas à avoir à passer un entretien.
 
La majorité des personnes formées chez vous restent-elles aux HUG?
Non car jusqu'à aujourd'hui nous formions en majorité des employés de commerce. La donne va cependant changer quelque peu cette année car la première volée d'assistants de soin en santé va terminer et nous souhaitons en garder. D'une manière générale, on aime bien que nos apprentis aillent voir ailleurs pour accumuler des expériences sur le marché du travail. Nous constatons avec bonheur que certains éléments de qualité partent puis se reportent candidats après un ou deux ans et nous les réengageons.
 
Vous dites
que certains secteurs ont encore un fort potentiel à développer (lire ici). Lesquels?
Nous avons ouvert cette année deux places de CFC de cuisinier (auparavant, il était juste possible d'effectuer la 4e année de cuisinier en diététique aux HUG). Nous avons déjà 15 inscrits, ce qui traduit l'intérêt pour ce nouveau poste.
Nous proposons également deux places d'agent de propreté, le poste a été ouvert le 24 janvier et nous n'avons pas de candidature pour l'instant (en date du 27).
Propos recueillis par LP