Créer son CV donne à réfléchir

Career management - 28 November 2011


Agendé le 5 décembre, l'atelier « Construire son CV » fait partie de l'offre proposée par la Cité des métiers et de la formation de Genève. Membre de Swissnova, la société partenaire en charge de l'événement, Cédric Wyss donne ses tuyaux pour élaborer un curriculum vitae propre à attirer l'attention des recruteurs.

Quels sont les paramètres à prendre en compte lorsqu'on crée son CV ?
Du point de vue de la présentation, il faut faciliter une lecture claire et facile. Cela implique d'éviter ce que j'appelle les "petits mickeys.' Dans la restauration, il serait par exemple judicieux de ne pas décorer son CV d'illustrations d'assiettes et de fourchettes. De même, les images de pain et autres petits pains ne sont pas appropriées lorsqu'un postule dans une boulangerie. Idéalement, le contenu devrait tenir sur une page A4. 
Je tiens également à insister sur le fait qu'un curriculum vitae n'est pas quelque chose de figé. Au contraire, ce document évolue chaque jour. Il est par ailleurs nécessaire de réaliser un travail sur son CV lors de chaque nouvelle candidature pour qu'il soit en adéquation avec l'offre. D'une manière générale, les gens n'en sont pas du tout conscients et soupirent à l'idée d'avoir à répéter constamment la démarche. Il ne faut pourtant pas se leurrer : la recherche d'un emploi demande beaucoup de temps et de travail.
Avant de déposer sa candidature, il importe de ne pas oublier de se renseigner sur son employeur potentiel. Une banque privée n'aura par exemple pas la même vision ni la même éthique qu'UBS et le Crédit Suisse. Comparée à une organisation de 40 personnes réparties dans trois ou quatre régions ou pays, une société regroupant 10 à 15 000 collaborateurs sur un seul site affichera des caractéristiques différentes. Bien comprendre à qui l'on s'adresse, s'imprégner de la culture d'entreprise, sont des étapes préalables à la construction de son CV.
Concernant le contenu, je suis partisan du CV de compétences. Il n'y a pas grand-chose à ressortir si l'on indique avoir à son actif 10 ans d'expérience de service en restauration. Les changements de poste étant fréquents dans ce domaine, on peut cependant avoir occupé un certain nombre de fonctions différentes - spécialiste œnologue, serveur, responsable de commande, de la fermeture de l'établissement, de la gestion d'une équipe - au fil de son parcours professionnel. Les compétences qui en découlent sont parfois susceptibles d'être mises en avant dans le cadre de l'offre visée.
Il ne faut pas non plus hésiter à puiser dans la sphère extraprofessionnelle pour ajouter des cordes à son arc. Là encore, une réflexion liminaire est de rigueur. Il n'y a pas d'intérêt à avoir fait du tennis lorsqu'on veut travailler dans une banque. Cette expérience aura en revanche tout son sens si l'on souhaite être engagé dans un magasin de sport.
Propos restitués par LP
Pour plus de renseignements sur l'événement